mardi 7 mars 2017

C'est trop tard , le mal est fait!!!


Monsieur Fillon, ayez un peu de décence

et retirez votre candidature

Vous êtes encore à temps pour permettre à votre camp de choisir la personne qui pourrait plus légitimement que vous porter le programme que la majorité des votants avait choisi.

Non Monsieur Fillon, ce ne sont pas les juges qui minent les institutions démocratiques en poursuivant leurs investigations
et en vous convoquant pour le 15 Mars.
C’est vous, Monsieur Fillon, qui le faites en prenant en otage la droite et votre famille politique avec entêtement qui n’est justifiable que par votre ambition personnelle et vos rêves de puissance.
Non, Monsieur Fillon, votre décision de maintenir votre candidature n’est pas légitimée par les quatre millions de Français qui ont voté a la primaires de la droite et du centre .
Au deuxième tour 2 919 874 des voix se sont portés sur le candidat que vous étiez et qui s’était présenté comme l’homme irréprochable, le seul qui pouvait légitimement demander aux Français de se serrer davantage la ceinture, de travailler davantage tout en gagnant moins et d’accepter sans rechigner le démantèlement systématique du système de couverture sociale.
Combien de ces électeurs auraient voulu vous faire confiance s’ils avaient été au courant des largesses que vous vous êtes octroyées au cours de ces dernières années en jouant dans la zone d’ombre des dépenses parlementaires, par la proximité avec le riche éditeur que vous avez eu l’amabilité d’honorer par la grand-croix de la Légion d’honneur lors de votre mandat de Premier ministre, puis encore par l’aide de votre substitut parlementaire, par l’habile montage d’une société de conseil qui prospère grâce aux liens entretenus dans le cadre d’une activité politique théoriquement confiée par «le peuple français» ?
Cessez donc, Monsieur Fillon, de vous adouber d’une légitimité qui n’est plus et qui ne sera jamais plus la vôtre.
Vous n’êtes pas le chevalier blanc qui s’était présenté à la primaire mais vous êtes, plus banalement, un homme qui trouve normal de profiter largement de sa position d’élu.
Comme beaucoup d’autres élus. C’est vrai, vos amis viennent de le rappeler sur les écrans des chaînes nationales.
Mais ils oublient de dire que, différemment d’eux, vous n’avez jamais été assez courageux pour assumer ces pratiques.
Vous avez tout fait pour les dissimuler, pour vous masquer, pour vous présenter comme quelqu’un d’autre !
C’est pourquoi, d’ailleurs, peut-être avec une certaine frayeur, depuis l’affaire Cahuzac, vous avez toujours voté contre chacune des nombreuses lois qui ont tenté d’introduire de la transparence dans la vie politique française.
Monsieur Fillon, est-ce que «le peuple français», ce peuple que vous appelez de plus en plus fréquemment à témoin, a réellement besoin de vous en ce moment ?
Je ne le crois pas.
Une tribune


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire