samedi 28 janvier 2017

Pire que le communautarisme!!!



L'islamopsychose 

française 

a assez duré


La France des valeurs républicaines

doit cesser de baisser les yeux et de 
raser les murs.
Elle doit relever la tête pour 
opposer aux « identitaristes»
qui sont aussi dangereux que le 
communautariste,
pour son idéal d’universalisme de 
fraternité.
La diabolisation des musulmans a 
assez duré.


Il existe en France des sympathisants de branches intégristes et obscurantistes de l’islam. Mais ils sont quantitativement marginaux.
Il existe des musulmans réfractaires envers les lois de la République. Mais ils sont largement minoritaires.
Il existe des recrues françaises chez l’organisation Etat islamique ou chez Al-Qaeda.
Mais seul un pourcentage infime de nos compatriotes soutient leur idéologie totalitaire.
Tirer argument de ces phénomènes pour diaboliser les Français de confession musulmane est donc objectivement fallacieux.
En laissant pourtant le débat public être envahi par des généralisations à l’emporte-pièce sur «l’islam», «les musulmans», «le communautarisme», notre société en arrive à une représentation collective de sa minorité musulmane qui est délirante, c’est-à-dire déconnectée de la réalité : une islamopsychose.


Mettre en doute la compatibilité de l’islam français avec la République est erroné car cet islam n’existe qu’au travers des Français qui vivent cette foi.
Or ces derniers adhèrent dans leur écrasante majorité aux valeurs républicaines : plus de 80% sont favorables à l’égalité hommes-femmes et à la laïcité (2).
L’idée qu’ils ne veulent pas s’intégrer est fausse : par exemple, un quart de ceux qui sont d’origine maghrébine sont membres d’une association, signe très fort d’intégration dans la société ; et seulement 2% sont membres d’une association religieuse, ce qui invalide la thèse d’une envie majoritaire d’entre-soi confessionnel .
Asséner que les Français de confession musulmane ne peuvent pas s’intégrer est également un mensonge : environ les trois quarts sont déjà soit assimilés, soit intégrés.
Quant à la phrase «La communauté musulmane doit se désolidariser des attentats», elle constitue une infamie.
Elle signifie en effet que tout musulman est présumé coupable de solidarité avec le terrorisme jusqu’à preuve du contraire.
Au demeurant, après chaque attentat, il y a avalanche de messages de Français de confession musulmane sur les réseaux sociaux pour dire «Pas en mon nom», «Pas mon islam», et ainsi de suite.
Cela n’empêche pourtant pas diverses personnalités publiques, à chaque fois, de regretter d’un ton solennel qu’ils «ne se désolidarisent pas assez».
Lutter contre les organisations terroristes jihadistes est une chose. Laisser notre société verser dans la diabolisation de sa minorité musulmane en est une autre.
Il est grand temps que les politiques publiques traitent le fait que malgré des niveaux de diplôme quasiment identiques, le chômage touche 12% de la population totale mais 30% des Français de confession musulmane .
Il est grand temps que la laïcité, principe de neutralité spirituelle de l’Etat et de son administration, cesse d’être usurpée par la pseudo-laïcité, principe d’hostilité envers le fait religieux musulman dans l’espace public.
Il est grand temps que les personnalités qui pratiquent la reductio ad islamum, en attribuant «l’islam» comme cause à mille problèmes, soient systématiquement interrogées par les journalistes sur leurs preuves concrètes à l’appui de pareilles accusations.
Il est grand temps que les médias de référence répondent systématiquement par le fact-checking aux informations fausses et aux préjugés rances propagés sur la minorité musulmane par divers essayistes et éditorialistes.
Il est grand temps que nos arènes de débat imposent aux tenants de l’islamopsychose des contradicteurs aptes à déconstruire leurs prêches.
Il est grand temps que les islamologues restés dans une approche rigoureusement scientifique du fait religieux musulman surmontent leurs réticences envers l’univers médiatique, pour venir y faire un travail de vulgarisation, de dédiabolisation, sur la réalité de l’islam français et des Français de confession musulmane.
Et il est grand temps que les associations de défense des droits humains entrent en mobilisation générale, dans le débat public comme sur le front judiciaire, contre la diabolisation de la minorité musulmane.
D'apres un texte de T GUENOLE



mercredi 25 janvier 2017

Candidat exemplaire...



La femme de François 

Fillon,

Pénélope Fillon,

aurait été rémunérée 

pendant huit ans comme 

attachée parlementaire de 

son mari ou du suppléant 

de 1998 à 2002 par son 

mari, député de la Sarthe

 

500.000 euros perçus en huit ans

A partir de 2002, après l'entrée de 
François Fillon au gouvernement, 
son épouse, sans profession connue 
et qui est toujours restée en retrait 
des activités politiques de son mari, 
devient collaboratrice du suppléant 
Marc Joulaud.

D'après les chiffres obtenus c'est à 
cette période qu'elle sera 
rémunérée le plus (de 6.900 à 
7.900 euros mensuels).
Une collaboratrice de François 
Fillon à l'époque, interrogée dit 
«n'avoir jamais travaillé avec elle». 
«Je n'ai pas d'info à ce sujet.
Je ne la connaissais que comme 
femme de ministre.»


En 2012 Pénélope Fillon a de nouveau été rémunérée «pendant six mois au moins» quand François Fillon est redevenu député, après cinq ans à Matignon.
«Au total, Pénélope aura perçu environ 500.000 euros brut sur les caisses parlementaires» en huit ans.


mercredi 18 janvier 2017

Un Président sans majorité absolue au Parlement


 

Après la présidentielle, les

législatives pourraient déclencher

une crise de régime

    Il ne faut pas oublier les 

    législatives car,

    si le Front national se maintient

     à un niveau élevé,

    le risque d'une absence de 

    majorité absolue

    à l'Assemblée Nationale existe.

2017, les élections présidentielles vont accaparer une bonne partie du débat politique !!!
Pour autant, au-delà du choix du futur président de la République, cette année risque de porter bien d'autres changements, de nous confronter à d'autres défis.
Parmi eux, l'élection législative de juin qui suivra la présidentielle déterminera l'équilibre des forces au sein de la future Assemblée.

Or, l'émergence dans le paysage politique français d'un tripartisme pourrait, malgré le scrutin uninominal à deux tours et l'effet «booster» de l'élection présidentielle, conduire à l'installation d'une Assemblée dans laquelle ne se dessinerait aucune majorité absolue voire, aucune coalition ne disposant d'une majorité absolue.
Cette nouvelle donne introduit dans nos institutions un débat nouveau.
Dès le début de la V ème République, les parlements auxquels fut confrontée la présidence du Général de Gaulle ne disposaient que d'une majorité gaulliste relative.



lundi 9 janvier 2017

Programme ULTRA-LIBERAL


Ultra Libérale

Agnès Verdier-Molinié

Impose dix propositions

pour débloquer la France


Elle est auteur d'un véritable livre-
programme
sans complexe à l'intention de celui 
qui dirigera la France
à partir de mai 2017

Elle développe ses mesures qu'elle 
considère comme indispensables à 
la survie de notre pays.



Dans son nouvel essai, la directrice générale de la Fondation « Institut français de recherche sur les administrations publiques ».
C'est un laboratoire d'idées Capitalo, Libéral, Débridé, n'y va pas par quatre chemins: elle souffle mot à mot au prochain président de la République ce qu'il devra faire une fois élu en mai 2017!
Tout y est: le programme, le timing, les ordonnances et les lois, la manière de procéder et surtout, de convaincre les Français de l'urgence et du bien-fondé des réformes à entreprendre.
De ce viatique, elle a tiré pour Le Figaro Magazine dix mesures à prendre d'urgence qui sont présentées dans notre dossier.
Il faut un certain aplomb pour dicter ainsi au futur hôte de l'Élysée la marche à suivre.
Mais Agnès Verdier-Molinié, depuis le temps qu'elle plaide avec fougue la cause des demi- réformes … qui minent ses donateurs, tous d’éminents créateurs de richesse, responsables de l’obésité de notre Code du Travail dû à leur 60 ans de turpitude  avec leur personnel !!!

UN SCANDALE QUI PERDURE...


Enfance en danger

l'inefficacité des institutions perdurent

inexorablement.



Cette année, le conseil 
départemental, responsable de la 
protection de l'enfance, a voté un 
plan prévoyant d'augmenter de 130 
% sa capacité d'accueil, d'ici 2 020.

«Sous couvert de création de 
places, 
on met fin à l'accueil en urgence 
dans les hôtels, sans alternative».
200 mineurs en difficulté seraient 
en l'attente d'une solution.
«Les délais ne cessent de 
s'accroître.
Entre la décision du juge et la prise 
en charge, il peut s'écouler sept 
mois, pendant lesquels la situation 
du jeune se dégrade», déplore la 
juge Virginie Baffet-Lozano.

Le conseil départemental prend en charge les mères isolées, avec enfants de moins de trois ans et note que pour ces mères, 65 % des situations évaluées ne correspondent pas aux critères de l'aide sociale, assurant que les 35 % restants sont pris en charge.

Assistante sociale au conseil départemental, Martine Urzay soutient pourtant qu'au cours des derniers mois, 92 mères isolées se sont retrouvées à la rue.
«Quand il s'agit de violences conjugales, il est parfois proposé de retourner au domicile, faute de solution», déplore l'assistante sociale.
La situation n'est pas meilleure pour les mineurs étrangers isolés.
«À l'issue de l'évaluation, 80 % d'entre eux ne sont pas considérés mineurs, alors que certains ont des documents attestant de leur âge», dénonce Hélène Martin-Cambon, du Syndicat des Avocats de France.
«On ne raisonne plus en termes de protection mais de gestion des flux migratoire», soutient-elle.
Le conseil départemental note que le Parquet prend la décision de placer ou non l'individu.
Selon le conseil départemental, dans 63 % des cas, le Parquet estime que ni l'isolement, ni la minorité du jeune ne sont démontrés.
La justice n'a donc aucun moyen d'en faire une démonstration autre ?
D'après un texte de Amélie Phillipson et du Collectif Enfance 31

2 MILLIONS DE MALFRATS




Les USA détiennent le 


record du monde


du nombre de personnes 


détenus,


soit 2.2 millions de 


personnes,

 

5 % de la population mondiale

et 25 % de sa propre population !!!



Ce qui supposerait pour la France 1 650 000 détenus

et 2000 Maisons d’Arrêts.

16500 fonctionnaires de prisons

mardi 3 janvier 2017

La droite régionale met les ecolos au pain sec



La droite lâchent les associations écolos

en rase campagne


Les aides publiques chutent, contraignant les petites assos à réduire leur activité.




Sale temps pour les associations de protection de l’environnement.
Un peu partout en France, elles font face à une baisse drastique de leurs financements publics. «Cela s’accélère et s’aggrave.
Depuis quelques mois, on assiste même à des retraits complets, sans préavis», constate Sophie Fleckenstein, coordinatrice du lien fédéral pour la fédération France nature environnement (FNE), qui regroupe 3 500 associations.
La présidence de Laurent Wauquiez, la région Auvergne-Rhône-Alpes a ainsi réduit de moitié la subvention annuelle de l’emblématique Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna, lire plus bas), s’attaquant aussi aux associations d’éducation à l’environnement comme celles du réseau Graine, à l’agriculture biologique ou aux Amap (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne).
La présidente, Valérie Pécresse, vient de couper les vivres à une foule de structures consacrées à la nature, au climat ou au bio, jugées «sans intérêt direct pour les Franciliens»

Xavier Bertrand, prévoit pour 2017 une baisse de 40 % du budget «développement durable, troisième révolution industrielle et transition énergétique» et de 35 % pour les associations