vendredi 16 décembre 2016

Le Conseil constitutionnel censure la loi Sapin2




Le Conseil Constitutionnel

valide la liberté de frauder ?




Les «Sages» font ici le choix

 d’une société

où le secret fiscal est la règle,

la transparence l’exception. 
 

Leur argumentation nie la réalité qui est 

devenue la nôtre : un monde où les 

multinationales, par leur nature 

tentaculaire, transfrontalière et dotée de 

moyens parfois colossaux, sont en mesure 

de se jouer des lois.

Même en admettant que l’obligation de reporting constitue effectivement une atteinte à la liberté d’entreprendre, est-elle pour autant disproportionnée au regard de l’objectif de lutte contre la fraude fiscale ? 
 
C’est considérer l’évasion fiscale comme un problème de second ordre alors que chaque année, ce sont entre 60 et 80 milliards d’euros qui ne rentrent pas dans les caisses de l’État français.

jeudi 15 décembre 2016

Financement publique des Syndicats




116 millions c'est ce que 


les syndicats

Ouvriers et patronaux ont touchés

en 2015 pour le dialogue social.


Un rapport officiel remis ce jeudi 
aux pouvoirs publics détaille très 
précisément les montants que les 
organisations syndicales et 
patronales ont encaissés l'année 
dernière au titre de leur 
participation au dialogue social…


La CGT: 17,5 millions d'euros
La CFDT: 17,3 millions d'euros
FO: 13,9 millions d'euros
La CFTC: 11,7 millions d'euros
La CFE-CGC: 11,7 millions d'euros
MEDEF: 11,3 millions d'euros
CGPME: 5,8 millions d'euros
UPA: 2,1 millions d'euros

La loi sur la formation professionnelle de 2014 a clarifié le circuit de financement des syndicats et du patronat au titre de leur participation au dialogue social.
Un organisme piloté par les partenaires sociaux eux-mêmes, baptisé le Fonds pour le financement du dialogue social, a été mis en place pour recueillir les fonds prélevés dans les entreprises au titre de la formation et un reliquat de dotations publiques éparpillées.
Ce fonds qui a récolté quelque 116 millions d'euros au total l'année dernière est géré par l'Association de gestion du fonds paritaire national (AGFPN) qui remet ce jeudi aux pouvoirs publics son premier rapport d'activité.
On sait donc aujourd'hui très précisément qui a touché en 2015 et certifie que l'argent encaissé a bien servi à rembourser/financer des actions de dialogue social.
«Chaque organisation a perçu les mêmes sommes qu'avec le système précédent», indique le président de l'AGFPN.

mardi 13 décembre 2016

Les Pires Paradis Fiscaux de la planete




Classement


des
 

PARADIS FISCAUX


les plus performants



L'archipel des Bermudes est donc

le pire paradis fiscal 

pour l'année 2016 

selon Oxfam. 
 

Souvent citées comme paradis 

fiscal, les Îles Caïmans se placent 

sur la deuxième marche du podium.


L'identité du troisième est en 

revanche beaucoup plus 

surprenante, car cette place est 

détenues par les Pays-Bas.

 
Viennent ensuite la Suisse (4), 

Singapour (5), l'Irlande (6),
 

le Luxembourg (7), Curaçao (8), 

Hong Kong (9), Chypre (10), les 

Bahamas (11), l'île de Jersey (12), la 

Barbade (13), l'Île Maurice (14), et 

les Îles Vierges Britanniques (15).

jeudi 1 décembre 2016

GRAMSCI



«Le vieux monde se 

meurt, 

le nouveau monde tarde à 

apparaître

et dans ce clair-obscur 

surgissent les monstres» 


 Si nous voulons éviter la prolifération des monstres, nous devons réinventer l’idée socialiste.
Le socialisme du monde d’hier ne peut être celui du monde de demain.
Le socialisme du XIXe siècle était l’enfant des Lumières, de la révolution industrielle et de la foi dans le progrès technique.
Un nouveau socialisme doit aujourd’hui apparaître.
Un socialisme qui, fidèle à la tradition de 1789, sera en mesure de répondre aux révolutions écologique, économique et numérique qui se présentent.
Un socialisme qui pensera le retour de la puissance publique dans la mondialisation libérale et en Europe.
Un socialisme qui imaginera les sécurités de demain dans un monde social de plus en plus volatil.
Un socialisme qui refusera toujours d’opposer égalité et liberté, social et sociétal.
Un socialisme qui sait que seul le respect et la promotion de la laïcité permettent à chacune et à chacun de partager un monde commun.
Un socialisme qui reposera, plus que jamais, sur la promotion de services publics forts et puissants, piliers d’une République sociale et solidaire.
Tout le monde ne sera pas demain entrepreneur ou milliardaire, mais quelle importance ?
Dès lors que chacun a le pouvoir et les moyens de devenir, par le travail et l’engagement, ce qu’il est et ce qu’il veut être.