vendredi 26 septembre 2014

retour de Sarkosy (suite)


 

Sarkozy à des obligations comme membre de droit du Conseil constitutionnel




Nicolas Sarkosy a l’interdiction légale faite à tous ses membres d’occuper un poste de «responsabilité ou de direction» au sein d’un parti politique.


En tant qu’ancien président de la République, M. Sarkozy est membre de droit à vie de l’institution de la rue de Montpensier.
Un membre de droit ne peut démissionner, même si l’ancien chef de l’Etat avait annoncé sa «démission immédiate» du Conseil après que ce dernier eut confirmé le rejet des comptes de sa campagne présidentielle de 2012.



Ainsi, si M. Sarkozy redevenait président de l’UMP, «se présenterait le cas de figure inédit à ce jour d’un chef de parti siégeant dans l’organisme du contrôle de constitutionnalité des lois.
Et ce, en violation du droit, mais sans qu’aucune disposition ne permette pourtant de le démettre de son statut de membre de droit».



AFP

samedi 20 septembre 2014

Sarkosy bonjour,


 

Retour perdant de SARKOSY a UMP



Ce Parti est exsangue, avec des finances a la dérives... Il va falloir trouver une martingale légale pour tenir le train de vie politique de ce monsieur !!!
Qui n'a pas l'habitude de dormir chez l'habitant et circuler en co-voiturage... Peut être un Camping-Car ?


La sécurité Sociale des INDEPENDANTS


 

LE MAUDIT RSI


« LES SACRIFIES »

géré par leur organisation syndicale
dysfonctionne, relayé par un discours tendancieux et capitalo-libéral débridé de leur Conseil


La Cour des Comptes est obligée de constater que les artisans-commerçants ne cotisent pas assez pour la retraite




Les artisans-commerçants paient moins de cotisations que les salariés.
De plus, une partie de leur activité, dissimulée dans le « travail au noir », échappe à toute cotisation.
La Cour des comptes tire la sonnette d'alarme, alors que ce sont les cotisants des autres régimes qui vont devoir payer pour eux.
Les Artisans et Commerçants voient rouge!



Eux, qui expliquent régulièrement qu'ils ne comptent pas leurs heures, gagnent peu et touchent des Clopinettes à la retraite, sont dans le collimateur de la Cour des Comptes .



A l'encontre de leurs déclarations... la Cour estime au contraire qu'ils touchent des retraites trop importantes au regard des clopinettes qu'ils cotisent.



Les sages de la rue Cambon affirment en effet que le régime social des indépendants (RSI) auquel sont affiliés les artisans-commerçants leur procure des «conditions de couverture vieillesse comparables à celles des salariés», alors même que «leur effort contributif demeure inférieur».
A cela deux raisons :
D'une une part, les artisans-commerçants ont un taux de cotisation inférieur à celui des salariés.
Et, d'autre part, certains sous-déclarent de façon récurrente leurs revenus, affirme la Cour.
En termes moins policés, cela signifie que certains artisans-commerçants continuent à travailler au «black», faisant échapper tout ou partie de leur activité aux cotisations.

Les salariés payent pour les artisans-commerçants

Or en raison du ratio démographique de plus en plus défavorable, leur régime de retraite présente un solde financier fortement négatif, qui devrait encore se dégrader à moyen terme.
Résultat, leur financement dépend très largement de la compensation par d'autres régimes.
Mais aussi de l'attribution d'une partie des produits de la C3S une taxe payée par toutes les entreprises réalisant un chiffre d'affaires hors taxe d'au moins 760.000 € - dont les artisans-commerçants sont les affectataires historiques.
Or, cette mécanique va prendre fin car la C3S devrait être supprimée en trois ans.



Le RSI doit alors être complètement intégré financièrement au régime général, ce qui se traduira «par le versement d'une dotation d'équilibre de la CNAVTS», souligne la Cour.
En clair, la caisse des travailleurs salariés (CNAVTS) va devoir compenser le déficit des artisans-commerçants.
«Faute de ressources nouvelles suffisantes», la caisse de retraite des salariés, aura du mal à assurer cette charge, affirme la Cour.
«Ce serait alors aux cotisants du régime général, déjà mis à contribution dans le cadre de la compensation démographique d'en supporter le déséquilibre», alertent les sages de la rue Cambon, soulignant le poids croissant que cela représente pour la collectivité nationale.

La qualité de service du RSI épinglée




Dans ce contexte, la Cour recommande d'aligner progressivement le taux de cotisation des artisans-commerçants sur celui des salariés. Mais aussi de compenser la suppression de la C3S par de nouvelles recettes.
Au delà des équilibres financiers, la Cour épingle aussi la qualité de service du RSI, qui
cristallise toujours la colère injustifiée des indépendants.
Lourdement affectée par la mise en place chaotique de l'interlocuteur social unique (ISU) en 2008, la qualité de la gestion des retraites par le RSI reste «insatisfaisante», juge la Cour, «quand bien même des perspectives d'amélioration se font jour».
Tous les indépendants ont droit aux même prestations maladies que leurs salaries, accidents du travail arrêts maladie ,etc etc
Mais tout chef d'entreprise compétant et soucieux de la pérennité de son entreprise devrait souscrire à une assurance complémentaire de perte d'activité par absence du patron.
D'aprés un texte de Marie-Cecile Renault Du FIGARO



mardi 16 septembre 2014

Les villas ou appartements en Espagne



Attention avant de faire un achat immobilier en ESPAGNE


Les droits de succession pour les
NON-RESIDENTS
sont aussi exorbitants qu'aléatoires
en fonction des régions autonomes

« BONIFICACIONES DEL 95 % »
( L'Espagne vient de se faire condamner par la Cour Européenne pour discrimination fiscale envers les citoyens de EU)


Il existe des permis de construire bidons.
Des lotissements fantômes enregistrés nulle part.

Des immeubles, des villas construites sur le domaine maritime (Ley de costas). 

Des villas de 240m2 qui ne font toujours que 110m2 au cadastre, avec une piscine sur une parcelle encore agricole.

L’indépendance de la Catalogne (vote le 9 novembre 2014) va l’exclure automatiquement de l'UE et de l'€uro.

Dans ces conditions il est fortement recommandé de louer la maison de vos rêves, vous pourrez toujours la racheter plus tard...

samedi 13 septembre 2014

Les grandes contradictions ECOLO




L’obstruction à la création du

 barrage de SIVENS (Tarn).


Nos chers ECOLOS nous bassinent depuis 20 ans sur le risque climatique et la remontée des températures, des océans par nos activités humaines débridées et égoïstes.


C'est inéluctable dans deux ou trois ans la température moyenne va augmenter dans le midi de la France.

Nous allons donc connaître le climat de l'Andalousie.

Ils se battent pour préserver une zone humide qui est condamnée à brève échéance.

Ce barrage est donc une solution d'avenir pour rafraîchir la zone par une humidité relative et de préserver la possibilité d'une activé maraîchère et biologique.

Nos paysans vont pouvoir produire les fruits et légumes que les andalous nous vendent toute l’année.

Nous produirons de la canne à sucre, des avocats.....

Il faudra des réserves d'eau de plus en plus importantes pour rafraîchir nos villes et nos villages, nos centrales thermiques et nucléaires et produire de l’électricité pour alimenter les climatiseurs !

Que dire si nous assistons à un arrêt du Gulf Stream, Paris aura le climat hivernal de Montréal  au Québec ( il y a déjà neigé hier)!!!

Nous assisterons à un exode des habitants des pays scandinaves devenus invivables.

vendredi 12 septembre 2014

Un retour fauché




Le retour de SARKOSY

A la tête de UMP

Un parti en faillite... avec quel budget ?

A moins de faire la tournée des popotes 

fédérales 

en 
 
co-voiturage et hébergement chez le militant.


Pour lui briguer un second mandat présidentiel en 2017 sera très difficile et inhumain !



politicard




Un connard dans toute sa splendeur !


Le Député, Conseiller général
de Saône et Loire

Thomas THEVENOUD

a accepté d'être nommé Secrétaire d’État.

Alors que son comportement fiscal vis à vis des impôts n’était pas des plus exemplaires.

Il faut dire que des exemples bien plus spectaculaires ne manquent pas dans le paysage politique Français.