lundi 26 décembre 2011

Il faut faire défaut sur la dette, ne remboursons pas, ou opérons unilatéralement une décote…


-
Toucher à un seul maillon de la chaîne, c’est toujours prendre le risque positif que tout le château de cartes s’effondre.
Il y a une solution extrêmement simple pour démonter le château de cartes sans que tout s’effondre.
En France (et en principe dans la zone Euro, sauf les habituels cas particuliers qui ont obtenu des exceptions à la règle), on a une loi sur la dématérialisation des titres… Au lieu de dire, on ne paiera pas, il faut dire « notre loi nous interdit de verser de l’argent à des anonymes, aussi dorénavant nous ne rembourserons plus les dettes de tous ceux, sociétés de placement incluses, qui ne nous auront pas fait connaître les personnes physiques, bénéficiaires finaux »… Ou encore : « nous dénonçons toutes les conventions fiscales avec les pays qui ne soumettent pas leurs organismes financiers aux mêmes règles de transparence que nous, et en conséquence, nous appliquons à la lettre notre loi sur la retenue à source pour tous les types de revenus distribués à l’étranger à notre taux maximum d’imposition, majoré de 50 % »…

L'économie mondiale en situation critique



«L'économie mondiale est dans une situation dangereuse, à un tournant très dangereux», s'alarme la directrice du FMI , elle n'hésite pas à comparer la situation actuelle à celle de l'entre-deux guerres. «A cette époque, les États se sont repliés sur eux-mêmes et le multilatéralisme a reculé. Aujourd'hui, nous voyons certains États relever leurs barrières tarifaires, inventer des obstacles non tarifaires et parfois faire obstacle aux flux de capitaux», déplore-t-elle.
Le FMI note également que les Etats-Unis, le principal acteur de l'économie mondiale, sont touchés et que les pays émergents, moteurs des années 2000, sont grippés. Elle évoque la Chine, le Brésil et la Russie où «les prévisions de croissance sont revues à la baisse. Ces pays, qui étaient des locomotives, subissent ces facteurs d'instabilité». Elle craint aussi de fortes répercussions dans les pays pauvres: «Les conséquences peuvent être rudes quand les expatriés baissent leurs transferts d'argent. Cette instabilité est un danger pour l'ensemble des pays du monde. La croissance mondiale s'en ressentira».
Le FMI, qui doit livrer fin janvier ses prévisions économiques mondiales, tablait jusqu'ici sur une croissance de 4%. Mais ce chiffre serait revu à la baisse.



Contre toute attente, la France se distingue car ses collectivités sont les moins déficitaires d'Europe.



36.697: c'est très exactement le nombre de communes en France. Un record en Europe. 40% des villes et villages européens sont… français. Par comparaison, l'Allemagne compte 11.553 communes, l'Italie 8094 et l'Espagne 8116, comme le montre une étude de la banque Dexia. Du coup, les communes françaises affichent une moyenne de 1770 habitants, contre 5630 dans les communes de l'Union européenne. Les divers gouvernements français se sont toujours refusé à forcer les villes et villages à fusionner. Ils ont préféré créer un niveau supplémentaire: l'intercommunalité.
Ces groupements de communes assurent un nombre croissant de compétences, comme les transports (bus, tramway, métro), la gestion des déchets et de l'eau, l'urbanisme, etc. Les intercommunalités lèvent aussi de l'impôt et, notamment, la taxe d'habitation, les taxes foncières et les taxes remplaçant la taxe professionnelle. Aujourd'hui, moins de 5% des communes françaises n'appartiennent pas à une intercommunalité. Toutes devront en faire partie au 1er juin 2013, comme la loi le dispose.
L'intercommunalité est souvent accusée d'avoir généré des doublons de personnel. Toutefois, une étude de l'ADCF (Assemblée des communautés de France) nuance le constat, en soulignant que les effectifs ont davantage augmenté dans les communes isolées que dans les territoires organisés par l'intercommunalité. Et de conclure que l'échelon communal a embauché d'abord pour répondre à de nouveaux besoins de la population, comme la création de crèches en milieu rural ou le tri sélectif des déchets.

vendredi 9 décembre 2011

BAYROU

C'était loupé: il a été incapable de se défaire de sa vaccination au capitalo-liberalisme débridé.

Incapable de dire que ce système est le responsable de toute les dérives et nos dettes ne sont que le résultat d''un crédit revolving accordé SANS PLAFOND par les banques avec la bénédiction des marchés et avec la caution des agences de notations!!!!. Léon

jeudi 8 décembre 2011

Vote des etrangers aux locales


En 2001, dans son livre, Libre, Sarkozy écrivait : «A partir du moment où ils paient des impôts, où ils respectent nos lois, où ils vivent sous notre territoire depuis un temps minimum, par exemple de cinq années, je ne vois pas au nom de quelle logique nous pourrions les empêcher de donner une appréciation sur la façon dont est organisé leur cadre de vie quotidien.»

En 2005, rebelote. Nicolas Sarkozy réaffirme sa position, dans une interview dans Le Monde, mais aussi en marge d''une conférence de presse à Calais, le 24 octobre :«j''ai considéré que le droit de vote aux seules municipales, pour des étrangers présents depuis dix ans sur le territoire national, respectant nos loi, payant leurs impôts, et ayant des papiers était une question qui devait être ouverte. En ce qui me concerne, j''y suis favorable»

Trois ans plus tard, en 2008, il se dit toujours favorable «à titre intellectuel» au vote des étrangers non européens aux scrutins locaux «sur la base de la réciprocité», tout en ajoutant ne pas «avoir de majorité pour faire passer» cette mesure. Même son fiston, Jean avait soutenu la mesure. 

Un Indigné

lundi 5 décembre 2011

Une réponse immodérée à un vote Démocratique.


"Je ne connais pas d'islamisme modéré" et " il n'existe pas de charia light"
a déclaré Jeannette Bougrab Ministre UMP.

Les Tunisiens et les Marocains de France sont donc d'affreux barbus qui veulent imposer la CHARIA en France.

Décidément les révolutions du Printemps Arabe donnent des résultats bien surprenants et lourds de menace en plaine crise économique pour toutes les communautées musulmanes françaises.

Tous les propos plutôt nauséabonds que nous distillent depuis ses élections Monsieur GEAND sont à l'aune des résultats de ces élections.

Il faut dire qu'elles sont du « pain béni » pour tous nos racistes patentés de notre hexagone.

Et l’évolution politique des nouveaux gouvernements ISLAMISTES issus de ces élections vont influencer très fortement notre élection présidentielle de 2012.